La place du diamant

Du 20 février au 11 mars au théâtre de l’Atalante (Paris 18eme)

LA PLACE DU DIAMANT
de Mercé Rodoréda

1936 Barcelone, une femme du peuple catalan, Natalia, raconte avec une ingénuité de naissance, les derniers mois de la république, la guerre civile, les premiers temps du franquisme. Elle n’a pas essayé de comprendre les revirements de l’Histoire, elle ne s’est pas non plus préoccupée d’elle-même : elle n’a été sensible qu’aux caresses, méchancetés, drôleries de son mari qui l’a rebaptisée Colometa, petite colombe. Lui va rejoindre le front républicain et s’y faire tuer. Colometa ne va plus penser qu’aux moyens de survivre, de protéger du froid et de la faim, ses deux enfants qui lui donnent envers et contre tout des accès de douceur.
L’attachement des Catalans à Colometa va de soi : elle est héroïne sans le savoir. C’est la simplicité pure de ce qu’elle sent, de ce qu’elle dit, qui nous font accéder aux profondeurs de l’Histoire.

Crédit photos : © Nathalie Giraud / Crédit dessin : © Nathalie Holt
Coréalisation : Compagnie G. Bouillon et Théâtre de l’Atalante
Production : Compagnie G. Bouillon
, subventionnée par le ministère de la Culture.